le_rhume_des_foins_3251510lbcrp_1350En faisant des recherche sur le "nez bouché" la nuit vers 2/4 heures du mat avec l'impossibilité de dormir en position allongée car sinon on a l'impression d'étouffer...  faut le vivre ! ... j'ai trouvé des choses intéressantes à partager! Je vous livre le résultat de mes recherches perso, et beaucoup de ces choses me parlent... il n'y a pas de hasard dans la vie, me dit souvent ma Mawie! Je ne suis qu'à moitié étonnée de voir que tant de personnes aient des soucis de rhinites sur certains forums... avec la polution de nos jours, les pollens se sont modifiés et sont plus agressifs pour les voies respiratoires.

Je vous livre ici mon témoignage personnel sur mes expériences avec la rhinite, un fléau de notre époque.
Depuis une quinzaine d'années, et suite à une installation temporaire dans la région Parisienne, en Seine et Marne (où l'on peut trouver en grande quantité: polution auto, humidité, pollens des fôrets, ...) mes "sinus" ont commencé à me donner des signes de leur existence. J'ai d'abord commencé par avoir de gros maux de tête au niveau des sourcils, souvent du côté droit. Et à l'époque je ne prenais pas d'homéopathie. Puis, éternuement en série, le mouchage du nez, plutôt blanc et épaix "en bouchon", est devenu jaune (désolée, mais les détails de couleurs ont beaucoup d'importance en homéopathie!). J'avais aussi des sensations de tête lourde, et pas un seul antalgique ne me soulageait alors. Il était bien sur hors de question pour moi que "je bouffe" des anti-inflammatoire des semaines entières! J'avais mal aux dents, à la machoire supérieure aussi, et puis des sensations de joues paralysées, je me souviens... ma première expérience a du être accompagnée de fièvre avec un début d'infection sans doute... bon j'abrège!

Ma petite soeur près de Marseille m'a alors parlé du G.A.E. pour le bien-être respiratoire. Elle en avait pris et cela lui avait fait beaucoup de bien (Capsules qui contiennent 5 huiles essentielles: menthe poivrée, cannelle de Ceylan, girofle, lavande, thym. Ces huiles sont utilisées depuis très longtemps, en raison de leurs propriétés antibactériennes.). Certaines personnes ne le supportent pas, des huiles essentielles dans l'estomac. Mais pour moi, cela a été providentiel à ce moment là. Je me souviens encore du bonheur de sentir la menthe poivrée remonter en effluves par l'oesophage, jusqu'au nez, et puis de sentir que ce dernier se débouchait doucement. Bref c'est ce qui m'a dépanné pendant presque 3 ans pour ce genre de petit bobo.

A notre retour dans le sud-ouest, je suis allée voir mon homéopathe à Toulouse pour lui parler de ces "allergies" au printemps et à l'automne, ayant un lien je l'avais remarqué avec ces poussières jaunes que parfois, on voit sur les voitures dans les périodes d'inter-saisons, en fait ce sont certains pollens de résineux. Mon homéopathe m'a alors donné un traitement de fond avec des compléments alimentaires déjà pour renforcer mes défenses immunitaires et pour mieux gérer le stress (1 à 2 cures de 1 à 3 mois par an, aux inter-saisons), et lors des crises avec maux de têtes, elle m'a donné 3 granules de chaque: Nux vomica en 5CH et Sticta Pulmonaria en 5CH à prendre ensemble 3 à 5 fois par jour. L'effet a été spectaculaire et immédiat, si bien que je n'ai plus repris de G.A.E. Phytorama.

J'avais noté aussi que dès je me lançais dans la corvée du grand ménage (poussière, aspirateur), je faisais une crise de rhinite en fin de journée systématiquement. Je veux bien faire le ménage, mais là ça devient du masochisme, lol!!! Un jour de ménage et s'en suit de la rhinite pendant plus de 3 jours!!! L'an dernier avant de partir à la mer une semaine en juillet, j'ai fait une opération commando-ménage, une journée entière, pour laisser la maison nickel, c'est agréable de revenir de congés dans un chez soi en ordre, non?!? En arrivant le soir sur les lieux de notre villégiature, j'ai passé une nuit blanche, et cela, d'autant plus, que j'avais cumulé la "clim" de la voiture pendant 300 km sur le trajet d'autoroute. ARGH ! Je viens de le réaliser en l'écrivant... la clim, c'est pas bon du tout non plus pour les "rhiniteux"!! ;)
Au final, sensation d'étouffement, crise très forte, la première de ce genre, impossibilité de m'allonger, la chaleur ambiante amplifiait mon manque d'air. J'ai trouvé le sommeil sur le canapé et à moitié allongée dans la fraicheur de l'aube vers 4/5 heures du mat. J'ai noté aussi qu'il faut faire un travail énorme sur soi pour se calmer, tant la sensation d'étouffer est angoissante, voire même opressante et paniquante! KEEP COOL!

J'ai refait encore une crise vers la fin d'été à l'automne, et je prenais juste 5 granules de Nux vomica depuis quelques temps. Cette crise et la suivante m'ont fait reprendre un RDV chez mon docteur généraliste-homéopathe à l'automne. Elle m'a légèrement modifié le traitement. En plus de mes compléments alimentaires (Normalite nerveux et Magalite pour les personnes stressée et "calme" en permanence, lol!) elle m'a fait prendre tous les dimanches pendant un mois une dose à jeun le matin de Histaminum en 15 ch.
Et pendant les crises de rhinite, elle m'a dit de continuer à prendre Sticta Pulmonaria en 5 ou 7CH, Nux vomica en 5 ou 4 CH et et elle a rajouté aux deux que j'avais déjà testé, Histaminum en 15 CH aussi et là en granules pas en dose. Donc pour résumer, 3 granules de chaque en même temps. Vous connaisez la chanson: on laisse fondre sous la langue les granules, et là y en a 9 !!!

Depuis ce traitement, j'ai l'impression que mes maux de tête terribles de rhinites, et de plus en plus fréquents ces dernières années, ont complètement disparus. Et puis c'était à chaque rhume que s'installaient ces espèces de migraines frontales, d'abord sur le sourcil droit, pendant une semaine, puis sur le sourcil gauche la semaine suivante. 

Je suis super contente, mais par contre je suis à ma troisième grosse crise de rhinite en 10 mois avec certainement une gêne respiratoire du à un obstacle "muqueux" se situant sur le trajet des courants aériens (je crois une hypertrophie ponctuelle des cornets!).
Je sais avec les années qui passent, on est moins vaillant... Je différencie entièrement le rhume de rhinite, car la rhinite est bien plus complexe, souvent associée au rhume des foins... Le nez qui coulent comme de l'eau** pour un rhume, une rhino-paryngite, je ne connais plus! (**Dans ces cas là on vous préconisera Allium Cepa, l'oignon de cuisine, en homéopatie).
Je vais reprendre un RDV chez mon docteur pour lui parler des nouveaux symptômes "d'Hypertrophie des cornets" et voir si elle peut me trouver un truc bien sympa comme d'habitude pour les crise, ou si je dois prendre mes granules en attendant que ça passe... ou s'il exite un truc bien plus radical et rapide sur le moment pour déboucher le nez en faisant dégonfler les cornets. Je vous tiendrais au courant, vous, mes lecteurs, et les visiteurs qui vont tomber au hasard d'une recherche sur cet article!nezph2

Rhinite
Inflammation de la muqueuse des fosses nasales, ou rhume.

Hypertrophie des cornets 
C'est l'une des causes les plus fréquentes de nez bouché chronique en milieu urbain et pollué. Elle est représentée par une augmentation de volume du cornet inférieur qui entraîne une diminution de la filière aérienne nasale. 


Je lis que la pollution atmosphérique augmente la prévalence de la rhinite allergique. En effet, les polluants atmosphériques provoquent des lésions inflammatoires de l’épithélium respiratoire*(L'épithélium respiratoire qui tapisse les voies aériennes joue un rôle fondamental dans la défense antibactérienne, antivirale et anti-oxydante de la muqueuse respiratoire. Il se renouvelle très lentement. On ne connaît pas encore les cellules souches humaines impliquées dans sa régénération. ). De plus, la pollution aurait une action sur le pouvoir allergisant de certains végétaux, elle modifierait la forme des grains de pollen et stimulerait ainsi l’expression d'immunoglobulines. 

Les autres facteurs susceptibles d’influencer positivement le développement de la rhinite allergique saisonnière sont : la saison de naissance, l’existence d’antécédents, le tabac, le stress chronique...
Quel que soit l’agent agresseur, la muqueuse nasale réagit souvent de la même façon à des degrés divers: augmentation de la perméabilité capillaire, responsable de l’extravasation plasmatique, d’où œdème muqueux et obstruction nasale; augmentation de la sécrétion glandulaire responsable de la rhinorrhée; stimulation des terminaisons nerveuses périphériques d’où éternuements, libération de neuromédiateurs, recrutement des cellules inflammatoires responsables de l’afflux de médiateurs. Que de mots savants...

Sur un forum, quelques pistes à ne pas négliger ! Et notamment cet article d'un kyné...
1/ Alors pour les nez bouchés en permanence ou la nuit (une narine ou les deux) cela vient souvent d'un défaut de vascularisation de vos sinus. L'origine est souvent cervicale (vertèbre). Surtout ne vous faites pas opérer sur conseil de votre ORL ("On va faire une cloison entre les sinus pour faire passer l'air bla bla bla... ", cela fait mal et ne porte pas souvent de bons résultats!). 
En tant que kiné je vous conseille à tous d'aller voir un "Etiopathe diplomé" (attention aux charlatants!!... il existe une liste des vrais étiopathes sur Internet je crois), certes ce n'est pas remboursé, mais c'est mieux de mettre 2 x 40 euros et d'être au poil plutôt que de passer sur le billard gratuitement sans résultats. Signé par Benoît Masseur kinésithérapeute.

2/ L'une des causes de la sinusite est la prise de produits lactées, le grignotage et les fruits au repas. Il est bien de faire un réglage alimentaire qui à lui seul peut au bout de quelques semaines faire disparaitre les symptomes et les inflammations au niveau des sinus: arreter produits laitiers, ne pas grignoter entre les repas et prendre les fruits tout seul vers 17h30.

3/ Pour ma part le Sinuxpax a eu plutôt l'effet de me tirer vers une sinusite, même si cela marche chez certaines personnes, mon homéo ne le conseillle pas ...  Cela peut rester un produit intéressant pour certaines personnes.


Étiopathie

L'étiopathie est une médecine non conventionnelle manuelle dans la tradition des rebouteux, elle est proche de l'ostéopathie et de la Chiropratique. Du grec « aitia », cause, et « pathos », souffrance, l’étiopathie est une méthode d'analyse des pathologies et de traitement manuel basée sur l'approche systémique du corps humain. Elle considère le fonctionnement des organes et des appareils du corps humain dans leurs différentes interactions, elle n'utilise pas de médicaments mais des méthodes manuelles. 
À l'instar de l'ostéopathie - dont elle est une très proche parente - l'étiopathie vise non pas à soulager les symptômes d'un mal, mais à rétablir l'équilibre menant à la santé.

L'étiopathie n'est pas réglementée en France contrairement à l'ostéopathie. Il existe des centres privés de formation à Paris, Rennes, Toulouse et Lyon ainsi qu'un registre national des étiopathes. La formation d'étiopathe animalier est de quatre années et de six années pour l'étiopathie humaine. 

LIENS