Parfois, comme ça, il vous arrive d'avoir des histoires à raconter qui poussent dans votre tête comme un haricot pousse au soleil avec un peu d'eau!

CERCS

... Claudia rentrait d'un salon professionnel à Barcelone, et la fatigue de cette très longue journée commençait à se faire sentir. Un départ tôt le matin, 5 heures de route aller, une après-midi dans un hall d'exposition avec le sempiternel "brouhaha", la poussière, la chaleur de ces ambiances surchauffées calfeutrées… Des endroits où l'on ne pense jamais à boire et où même on regrettera souvent de ne pas avoir sa bouteille d'eau.

D'ailleurs un mal de tête commençait à se faire cruellement sentir, il fallait qu'elle boive de l'eau et qu'elle mange un peu. Il lui restait bien deux heures de route encore avant d'arriver à la maison. La nuit était tombée depuis quelques heures, et de la lumière sur le bord de la route Européenne E9 avait attiré l'attention du conducteur qui rapide comme l'éclair avait amorçé un demi tour en règle pour revenir vers l'enseigne lumineuse SNACK à 200 mètres en arrière, pour aller tourner en face. Pendant la manoeuvre Claudia avait ouverts les yeux qu'elle essayait de tenir fermés depuis un moment sans s'endormir, tant les marteux piqueurs en heures supplémentaires faisaient du bruit entre ses deux oreilles.
Une station d'essence "Petromiralles", et miracle, un snack-bar dans cette région qui semblait si désertique la nuit. Claudia et David se trouvaient dans la petite ville de Cercs *, près de Berga et juste après la ville en venant de Barcelone. Le matin d'ailleurs elle avait regardé la grosse cheminée de la centrale thermique et sa fumée blanche au soleil sur un fond de ciel bleu, sans se douter que le soir elle dinerait tout à côté.

Après avoir fait le plein de gasoil, son compagnon devait garer la voiture. Elle n'avait qu'une hâte quant à elle, et poussa donc la porte du snack: "boire pour avaler son cachet pour la tête et manger". Il était 21h environ et un couple de personnes d'un certain âge se tenait derrière le comptoir. Dans la salle du restaurant, deux hommes avec un enfant mangeaient à une table, tout en regardant un match de football sur l'écran plat accroché sur le mur au fond de la salle du restaurant "El Cu-Cut". Que veut bien vouloir dire ce nom... Très vite Claudia devina que certainement le petit garçon était de la famille, un petit fils sans doute? Il sembla à Claudia que la dame derrière le comptoir le grondait en s'adressant au père, un homme de trente ou quarante ans, son fils peut-être: le gamin n'avait pas fini son assiette. Elle lui rappelait un peu sa grand-mère espagnole la dame quand Claudia était plus jeune. Pas très grande, alerte, les cheveux courts et bien coiffées, un pull orange et un pantalon de laine gris foncé. Il ne fallait pas avoir les yeux plus gros que le ventre, sinon la Yaya expliquait sa façon de penser. On ne gaspille pas la nourriture, surtout chez ces personnes qui ont l'âge des générations qui ont connu la guerre et donc les privations de nourritures. Le respect s'apprend dès l'enfance… et le plus tôt possible.
Mais ça C'était ...

Claudia s'adressa à la patronne, la dame derrière le comptoir et lui demanda un café à boire "por su marido". Après une hésitation elle reprit la parole en demandant: "Pero para comer, es possible?" La dame acquiesça et se tourna vers son mari, certainement, le monsieur qui se trouvait derrière le comptoir avec elle. Elle lui demanda sans doute d'aller installer le couvert à une table, car c'est ce qu'il fit sur le champ; au départ il ne mettait qu'une assiette. Et oui, le langage catalan chez Claudia, c'est une sacrée paire de manches, surout quand l'italien s'en mêle "Grazie mille!" au lieu de "Muchos gracias!". "Somos dos!" répéta t'elle au monsieur.
En regardant Claudia, ce dernier lui proposa une place contre le radiateur. Avec la migraine qui la tenaillait Claudia devait avoir une sale tête sans doute. Elle ne le contredit pas et demanda un peu d'eau à la Dame du comptoir pour pouvoir avaler son Nuro*fen. La Dame lui servit un fond d'eau dans un verre. La salle était propre, et sans chichi. Le genre d'endroit en voie de disparition aujourd'hui, avec une ambiance familiale où même si ce qu'on peut y manger n'est pas de la très grande cuisine, on y sent le réconfort de la chaleur d'un plat et du service. Et ça dans l'état où elle était, ça n'a pas de prix. Parmi le choix de deux plats et les entrées proposés par la patronne, Claudia choisit les lasagnes en direct, d'ailleurs son compagnon prit la même chose. Les filets de poulets du midi avec la patate en robe de chambre dans un morceau d'alu étaient depuis longtemps digérés. Le repas s'est terminé par "una plata de queso", que Claudia a grignoté sans pain, le mal de tête s'était estompé. Vous savez du fromage à la pâte dure coupé en tranches fines de un millimètre, un de ces fromages de montagne, un Pyrénées Espagnol, de la tomme Catalane à coup sur.
Cet endroit aurait plu à sa Mamie sans doute… C'est peut être la maman du jeune garçon qui tenait la caisse de la station essence à côté, Claudia a oublié de demander, et au moment de repartir, un routier garait son gros semi sur le parking après avoir fait son plein, il allait dormir là sans doute... pour reprendre la route dès l'aube...

* El municipi de Cercs està situat a la part central de la comarca del Berguedà (província de Barcelona), a una altitud que oscil·la entre els 630 i els 1000 metres sobre el nivell del mar. L’extensió del terme municipal és de 46,93 Km2, estès, en bona part, a la dreta del riu Llobregat, que el travessa de nord a sud. Cercs es troba a una distància aproximada de 105 quilòmetres de Barcelona, a uns 50 quilòmetres de Manresa i a 8 quilòmetres de Berga, capital de la comarca.

Cercs est un village espagnol, situé dans la province de Barcelone et la communauté autonome de la Catalogne. Le village s'étend sur 47,2 km² et compte 1324 habitants depuis le dernier recensement de la population. La densité de population est de 28,1 habitants par km² sur le village. Entouré par La Nou de Berguedà, Berga et Fígols, Cercs est situé à 6 km au Nord-Est de Berga la plus grande ville des environs. Situé à 763 mètres d'altitude, le village de Cercs a pour coordonnées géographiques Latitude: 42° 9' 6'' Nord - Longitude: 1° 51' 22'' Est.

Cercs_Montage4